The viaLibri website requires cookies to work properly. You can find more information in our Terms of Service and Privacy Policy.

Recently found by viaLibri....

Lettre autographe signée adressée à Louise Jourdan.
New-York 1867 - 4 pp. in-8, chemise en maroquin rouge. Très belle lettre écrite à l''âge de 26 ans relative à l'exécution de Maximilien Ier du Mexique. A la suite de sa déception de ne pouvoir épouser la soeur de son ami Scheurer-Kestner, Clemenceau décide de s'éloigner de France. Après un séjour en Angleterre, il débarque à New-York le 28 septembre 1865, six mois à peine après l'assassinat d'Abraham Lincoln qu'il admirait beaucoup. Installé comme médecin dans la 12e rue, il a peu de clients et fréquente surtout les journalistes et les artistes. Après avoir évoqué un séjour dans le Massachussetts, il veut vider leur querelle : « Que diable allez-vous vous imaginer de plaindre des Maximilien et des Charlotte. Mon Dieu, oui, je le sais, ces gens-là sont toujours charmants. Cela était convenu d'avance : il y a cinq ou six mille ans qu'ils sont comme cela. Ils sont la recette de toutes les vertus et le secret de toutes les grâces. [?] tous ces empereurs, rois, archiducs et princes sont grands, sublimes, généreux et superbes, leurs princesses sont tout ce qu'il vous plaira ; mais je les hais d'une haine sans merci, comme on faisait autrefois en 93, alors qu'on appelait cet imbécile de Louis XVI l'exécrable tyran. Entre nous et ces gens-là il y a une guerre à mort. Ils ont tué dans des tortures de toute espèce des millions d'entre nous, et je ne parierais pas que nous en ayons tué deux douzaines. Il est vrai, grande est la classe des exploiteurs de l'imbécilité humaine ; mais ils sont à leur tête et comme tels c'est eux qu'il faut viser, je n'ai point de pitié pour ces gens-là. Plaindre le coup, c'est commettre un crime envers les moutons. Celui-là voulait commettre un vrai crime : ceux qu'il voulait tuer l'ont tué. J'en suis ravi. Sa femme est fille : rien de plus juste : cela me ferait presque croire à une Providence. C'est l'ambition de cette femme qui avait poussé cet imbécile. On a tué bien des hommes pour que votre Charlotte fût saluée du nom d'impératrice. Il paraît cependant qu'on n'en a pas tué assez. Tenez je regrette qu'elle soit folle, et ne puisse pas comprendre que son mari est mort par elle et que c'est un peuple qui se venge. D'ailleurs ne rejetez pas la responsabilité sur autrui. Si Maximilien n'a été qu'un instrument, son rôle est plus vil (car il y a de la grandeur dans un beau crime bien prémédité) mais n'en est pas moins coupable. Vous voyez que je suis féroce : ce qu'il y a de pire c'est que je suis intraitable "? Tous ces gens-là se valent : " Si par impossible il y avait un enfer et qu'il n'y eût pas une cave spéciale pour eux, le bon Dieu descendrait dans mon estime. Je doute beaucoup qu'il y ait un autre athée qui regrette autant que moi l'absence d'une Providence : j'abandonnerais tout à sa justice suprême et cela me dispenserait de haïr "? Il évoque ensuite un possible retour à Paris. On lui a proposé de faire la correspondance américaine du Temps, ce qu'il accepte pour arrondir des fins de mois difficiles. Il a renoncé à toutes ses illusions : " Je n'attends plus rien, n'espère plus rien et ne désire plus rien. Je suis en quête d'un cimetière où je puisse m'enterrer tout vivant. Autant vaut Paris que tout autre endroit. » (Exposition Georges Clemenceau, Petit-Palais 1979, n° 31 bis).
      [Bookseller: Bonnefoi Livres Anciens]
Last Found On: 2016-02-03           Check availability:      AbeBooks    

LINK TO THIS PAGE: www.vialibri.net/years/items/1063473/1867-clemenceau-georges-lettre-autographe-signee-adressee-a-louise

Browse more rare books from the year 1867


      Home     Wants Manager     Library Search     562 Years   Links     Contact      Search Help      Terms of Service      Privacy     


Copyright © 2018 viaLibri™ Limited. All rights reserved.