Recently found by viaLibri....
2020-08-21 18:57:03
SARTRE Jean-Paul
Réflexions manuscrites inédites sur les masses et le Parti Communiste Français
1950. - s.d., 5 feuillets. - 5 Handschriftliche Widmungblätter in schwarzer Tinte auf kariertem Papier ohne Datum. - [FRENCH VERSION FOLLOWS] « Quel est l'unique moyen ? L'union. Sortir les masses de l'isolement, leur donner confiance.» 5 feuillets autographes écrits à l'encre noire, sur papier à carreaux. Réflexions manuscrites inédites de Jean-Paul Sartre rédigées après la Seconde Guerre mondiale, alors en plein schisme avec le Parti Communiste Français. Cet ensemble de pensées éparses et intimes du philosophe sont chargées d'inquiétude sur le sort des masses, soulignant leur manque de représentation et de conscience politique face à l'impuissance du PCF. Ces quelques pages de réflexions illustrent les relations complexes qui ont lié Sartre au Parti Communiste Français. En l'absence de date précise, on peut toutefois situer l'écriture de ce manuscrit après la Seconde Guerre mondiale, comme l'indique la phrase « les allemands chassés la bourgeoisie collaboratrice mise en accusation ». A la Libération, la position de socialiste anti-hiérarchique et libertaire de Sartre était en contradiction flagrante avec l'esprit et la pratique du PCF, qui a marqué à plusieurs reprises son mécontentement envers l'écrivain rebelle. Aux attaques délibérées de Sartre, on répondit en effet par les injures de Kanapa sur l'existentialisme, les commentaires de Leclerc sur les Mains sales et des sifflets des militants communistes à sa sortie au cinéma, puis par des insultes à son encontre prononcées au Congrès de Wroclaw. C'est dans ce climat d'hostilité affichée que semble avoir été écrit ce man … [Click Below for Full Description]
Bookseller: Librairie Feu Follet [France]
Check availability:

Search for more books on viaLibri

LINK TO THIS PAGE: https://www.vialibri.net/years/books/236334887/1950-sartre-jean-paul-reflexions-manuscrites-inedites-sur-les-masses

Browse more rare books from the year 1950