viaLibri Requires Cookies CLICK HERE TO HIDE THIS NOTICE

Recently found by viaLibri....

Justification de Marie-Françoise-Victoire Salmon. Suivi de: Consultation pour une jeune fille condamnée à être brûlée vive.
Paris, Cailleau, 1786. - Deux ouvrages en un volume in-4 de: un portrait de Marie-Françoise-Victoire Salmon par Patas, gravé et légendé en frontispice, 1 feuillet de titre, 144 pages, 1 f. d'errata, 137 pages pour le plaidoyer de l'avocat Fournel, en faveur de la révision du procès, puis 8 pages (Addition à la justification de Marie-Françoise-Victoire Salmon). Ex-libris gravé de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Rouen. Cartonnage d'époque, dos à nerfs orné, tranches dorées (mors et coiffes restaurés). Mouillures. Au mois d'août 1782, une jeune fille d'environ 17 ans, Marie Salmon, fille d'un journalier de la paroisse de Méautis en Basse-Normandie, s'engagea comme servante dans une maison bourgeoise de Caen. Elle eut la charge dès le début de faire les repas pour sept personnes. Quelques jours après, le chef de famille, âgé de 86 ans, expira. Il apparut que de l'arsenic avait été mêlé à son vin. Les soupçons se portèrent immédiatement sur Marie, qui fut menée en prison sur l'ordre du procureur du Roi près le baillage de Caen. Elle fut condamnée "à la question préalable, plus à être attachée à un poteau avec une chaîne de fer, pour être brûlée vive, son corps réduit en cendres.". Cette sentence fut confirmée le 17 mai 1782 par le Parlement de Rouen. Pour retarder l'exécution, Marie déclara être enceinte. Mais le 29 juillet, elle fut de nouveau conduite à la question, elle allait être exécutée lorsqu'un ordre du roi Louis XVI vint suspendre l'exécution de l'arrêt. En effet, l' avocat parisien Pierre-Noël Lecauchois (Rouen 1740-1788) avait fait part au monarque de ses doutes sur la culpabilité de la jeune fille. Le 12 mars 1785, un arrêt du Parlement de Rouen annula la sentence du baillage de Rouen, mais sans acquitter Marie, ordonnant un complément d'information. Le roi cassa ce nouvel arrêt et renvoya le procès au Parlement de Paris. Marie Salmon fut défendue par l'un des plus célèbres avocats de son temps, Fournel. Les débats durèrent trois jours. Elle fut acquittée. Ce procès émut si profondémént l'opinion publique qu'il donna lieu à une pièce de théâtre. Et à plusieurs demandes en mariage! Trois mois après elle épousait un nommé Savary. Ce procès fut peut-être ce qui détermina Louis XVI à prévoir, dans une importante ordonnance qu'il prit le 1er mai 1788 à Versailles, la publication des arrêts d'acquittement (On disait alors absolution). En effet il espère et demande qu'après que les tribunaux aient trop rapidement accusé des innocents et afin de les réhabiliter aux yeux de l'opinion publique et regrettant de ne pouvoir les dédommager d'une autre façon, ceux-ci soient assurés d'être totalement absous d'une manière officielle par affichage d'un arrêt d'absolution. [Attributes: Hard Cover]
      [Bookseller: Librairie BERTRAN]
Last Found On: 2014-05-02           Check availability:      AbeBooks    

LINK TO THIS PAGE: www.vialibri.net/years/items/570655/1786-justice-lecauchois-pierre-noel-justification-de-marie-francoise-victoire-salmon

Browse more rare books from the year 1786


      Home     Wants Manager     Library Search     561 Years   Links     Contact      Search Help      Terms of Service     


Copyright © 2017 viaLibri™ Limited. All rights reserved.