The viaLibri website requires cookies to work properly. You can find more information in our Terms of Service and Privacy Policy.

Recently found by viaLibri....

CHIRURGIE D'ARMEE ou traité des plaies d'armes à feu, et d'armes blanches, avec des observations sur ces maladies ; les formules des remèdes qui ont le mieux réussi, des méthodes nouvelles pour leur traitement ; des instruments pour tirer les corps étrangers ; un moyen assuré pour la réduction des fractures et des luxations, & une infinité d'autres détails neufs et intéressants.
Paris, Didot le Jeune, 1768. - Paris, Didot le Jeune, 1768 ; in-8, VIII, 681 (i.e., 685), (1) pp., 7 planches h.t. gravées sur cuivre, pleine basane de l'époque, dos à nerfs orné, tranches rouges, reliure un peu frottée, petit manque de cuir à un coin du plat inférieur, intérieur en très bon état (rares rousseurs). Edition originale du principal ouvrage de l'auteur et de l'un des plus importants traités de chirurgie militaire. Ravaton avait déjà publié en 1750 un traité consacré aux seules plaies par armes à feu. Cette Chirurgie d'armée est le fruit de 36 années de pratique dans les camps et les hôpitaux de guerre. Hugues Ravaton, qui était alors chirurgien major de l'hôpital militaire de Landau, y rapporte de très nombreuses observations, assorties de réflexions souvent judicieuses. Il expose ses principes et ses procédés opératoires. Il décrit sa méthode d'amputation à deux lambeaux désossés, à laquelle son nom sera attaché. Devant la gravité des fractures de la cuisse, il envisage et décrit le mode opératoire de la désarticulation de la hanche, qu'il aurait pratiqué en 1745 sur un blessé s'il n'avait pas rencontré l'opposition de ses confrères. Il conçoit des appareils ingénieux pour la contention des fractures ou la réduction des luxations, ainsi qu'un appareil de prothèse pour les amputations sus-malléolaires ("bottine spéciale", décrite et figurée p. 409, qui permit à un cavalier de reprendre du service pendant 4 ans et de faire 3 campagnes en Allemagne). Une observation (N°7, p. 562), qui na pas échappé à Zeis, concerne la chirurgie plastique ("D'un coup de sabre, avec lésion des os et des cartilages du nez"). Ce traité comporte aussi des données précieuses sur l'organisation des hôpitaux ambulants. Ravaton émet déjà l'idée de former des brigades médicales destinées à suivre les gros détachements de l'armée pour "avoir des secours prompts et assurés", anticipant les formations sanitaires volantes de Percy et de Larrey. Garrison & Morton, 2154 : "One of the most important works on military surgery during the 18th century. Ravaton, a skilful army surgeon, was the first to employ a tin boot, suspended on four rings, for the 'hanging' position of broken bones. He was also first to adopt the double-flap method in amputations. ; Delorme, Histoire de la chirurgie militaire française, pp. 110-115 : "La Chirurgie darmée de Ravaton ne ressemble à aucun autre des livres de notre chirurgie écrits avant lui et, parmi ceux qui ont paru plus tard la Clinique de Baudens peut seule en être rapprochée sans l'égaler. Ce qui y domine, ce sont des observations toutes intéressantes ." ; Kirkup, A history of limb amputation, p. 47, 53, 54, 133, 141 ; Gabriel, A history of military medicine, p. 78, 95, 105 ; Rozier, Essai d'une bibliographie universelle de la médecine, de la chirurgie et de la pharmacie militaires, 3599 ; Waller, 7765. [Attributes: First Edition; Hard Cover]
      [Bookseller: Jean-Pierre AUBERT]
Last Found On: 2014-01-13           Check availability:      AbeBooks    

LINK TO THIS PAGE: www.vialibri.net/years/items/481627/1768-ravaton-hugues-chirurgie-darmee-ou-traite-des-plaies

Browse more rare books from the year 1768


      Home     Wants Manager     Library Search     562 Years   Links     Contact      Search Help      Terms of Service      Privacy     


Copyright © 2018 viaLibri™ Limited. All rights reserved.