viaLibri Requires Cookies CLICK HERE TO HIDE THIS NOTICE

Recently found by viaLibri....

Acte patriotique de trois électeurs du Tiers-État ou la Sédition dissipée.
Paris 1789 - Acte patriotique de trois électeurs du Tiers-État (Charton, Santerre, Auvrillon), ou la Sédition dissipée. [On the occasion of the pillage of Réveillon's paper-manufactory in Paris.]. - - - In-8° broché sous couverture d'attente de l'époque, 4 pages. Cette masse ouvrière qui court au lynchage de Reveillon avait déjà saccagé sa manufacture quelques semaines plus tôt. Il est infiniment probable que la loi Le Chapelier soit la résultante de cette peur de la bourgeoisie devant ces manifestations organisées d'ouvriers. Marx penche vers cette hypothèse en citant également la journée des tuiles de Grenoble. L'affaire Réveillon est une révolte populaire, qui eut lieu du 26 avril au 28 avril 1789 au faubourg Saint-Antoine, à Paris, en France. C'est un signe avant-coureur de la prise de la Bastille, le 14 juillet 1789. Jean-Baptiste Réveillon est un riche fabricant de papier employant 300 travailleurs à la Folie-Titon, d'où s'élève la première montgolfière, le 19 octobre 1783, et qui se situe sur l'actuelle rue de Montreuil, près de la station de métro Faidherbe Chaligny, à Paris. Après un hiver particulièrement rigoureux, le prix du pain augmente fortement dans les premiers mois de 1789. La tension est augmentée par l'ouverture prochaine des états généraux, finalement reportée au 5 mai. Les élections des députés du tiers état ne sont pas encore terminées à Paris et les ouvriers et les apprentis compagnons n'ont pas le droit de vote, plus restrictif qu'ailleurs dans le royaume. La menace de la disette et du chômage, l'exclusion des assemblées électorales du tiers état mécontentent les habitants des populaires faubourgs Saint-Antoine et Saint-Marcel. Le 23 avril, au cours d'une assemblée d'électeurs du tiers état, Réveillon aurait tenu des propos inquiétants sur les salaires des ouvriers. Il aurait regretté le bon vieux temps où les ouvriers étaient payés 15 sous par jour au lieu de 25 à ce moment. Selon une deuxième interprétation, ce patron nourri d'idées libérales aurait suggéré de supprimer l'octroi afin de diminuer le prix d'importation de la farine et donc le prix du pain, l'autorisant ainsi à baisser les salaires. Un autre patron, Henriot (ou Hanriot), fabricant de salpêtre, partage son opinion. Quoi qu'il en soit, parmi le peuple, le bruit se répand que Réveillon veut baisser les salaires. Dès le soir, son nom est conspué. La rumeur est répétée et commentée dans les cabarets et les ateliers, si bien que le mécontentement finit par exploser. Le lundi 27 avril, des milliers de chômeurs, d'ouvriers, d'artisans, de petits patrons, de débardeurs s'ameutent près de la Bastille, puis se dirigent vers l'hôtel de ville, aux cris de « Mort aux riches ! Mort aux aristocrates ! Mort aux accapareurs ! Le pain à deux sous ! A bas la calotte ! A l'eau les foutus prêtres ! »8 Place de Grève, sont brûlées les effigies de Réveillon et d'Henriot. Devant l'hôtel de ville, une délégation de bourgeois envoyée par l'assemblée électorale convaint les manifestants de se disperser. Mais la colonne se dirige vers la manufacture et l'hôtel de Réveillon. Un détachement d'une cinquantaine de gardes-françaises leur en interdit l'accès. Les manifestants se rabattent sur la maison d'Henriot, qui n'est pas protégée. Le salpêtrier et sa famille ont juste le temps de s'enfuir au donjon de Vincennes avant que leur maison ne soit saccagée et pillée. Ces événements du faubourg Saint-Antoine sont certainement spontanés, mais des contemporains pensèrent à une action commanditée, alimentant la thèse du complot. Certains y verront la main de l'Angleterre ou des aristocrates. Précisément, la rumeur pointa du doigt le duc d'Orléans. Le baron de Besenval et Jean-François Marmontel le rapportent dans leurs mémoires respectifs. L'historienne Évelyne Lever estime qu'aucun preuve ne désigne Louis-Philippe d'Orléans. [Attributes: First Edition; Soft Cover]
      [Bookseller: PRISCA]
Last Found On: 2017-10-12           Check availability:      AbeBooks    

LINK TO THIS PAGE: www.vialibri.net/years/items/22479891/1789-louis-charton-manufacturier-antoine-joseph-santerre-acte-patriotique-de-trois-electeurs-du

Browse more rare books from the year 1789


      Home     Wants Manager     Library Search     562 Years   Links     Contact      Search Help      Terms of Service     


Copyright © 2018 viaLibri™ Limited. All rights reserved.