The viaLibri website requires cookies to work properly. You can find more information in our Terms of Service and Privacy Policy.

Recently found by viaLibri....

Francisci Vallesii Covarrvbiani, professoris complutensis, In Aphorismos, & Libellum de Alimento Hippocratis, Commentaria.
Compluti: Ex officina Andreae ab Angulo, 1561 [Colophon: Complvti: Excudebat Andreas ab Angulo, 1561].- // 8º (145x90); 304, [27] h.; sign.: A-Z8, a-r8, s12; iniciales xilografiadas ; [Segunda obra: Hippocratis coi Liber de Alimento, cvm commentarijs eiusdem Francisci Vallesij Couarruiani, h. 255-303].- // Reliure plein basane XVIIe siècle, dos avec entrenerf, décoré de filets et de fleurs dorés. Chants légèrement frottés ; petit point de piqûre dans la partie supérieure de l'entrenerf ne pénétrant pas le corps ; ancienne trace d'humidité, visible dans la moitié inférieure intérieure du feuillets 1 à 82 et de 96 à 122 ; quelques soulignages d'époque du premier aphorisme de la quatrième section, et très fréquents dans le Livre de l'Aliment; points d'oxydation dispersés ; marque de brûlé, probablement de cire, dans le coin supérieur interne des dernières pages du sommaire et la page de colophon, ne gênant pas la lecture.- // Proc.: Ex-libris manuscrite sur verso de la feuille de garde, 'Julii Degerine'.- // Refs.: CCPB, 000027250-7; Chinchilla, I, 232; Hernández Morejón, III, 75-76; Martín Abad, 'Alcalá de Henares', 557; Palau, 114825. Francisco Valles, le 'divin Valles', professeur de Médecine à l'Université d'Acalá jusqu'à ce qu'il devienne médecin personnel de Philippe II, fut sûrement le médecin espagnol de plus grand renom international au XVIe siècle. Valles, tout comme Érasme, était contraire à la transmission du savoir dogmatique et à la méthode scolastique et, comme Érasme, croyait que la plupart des professeurs de son temps se limitaient à répéter des doctrines, les considérant comme véridiques et à les faire répéter à leurs étudiants. Tous deux avaient la pire opinion possible du fonctionnement de l'enseignement universitaire de leur temps. Pour Valles, en Médecine, il était nécessaire de collationner ce qui était dit sur les différentes maladies et leurs possibles thérapies avec les symptômes et les réactions que l'on observait dans des cas réels de la propre maladie, aussi bien si les observations ratifiaient celles recueillies dans les textes d'Hippocrate, de Galien et des commentateurs antérieurs et plus spécialement Avicenne, que si ces observations informaient sur des aspects non recueillis ou, spécialement, s'ils présentaient des contradictions. De cette manière, face aux livres de Médecine qui se limitaient à interpréter les affirmations des classiques, les livres précieux devaient inclure des commentaires qui, rendant compte de cet ensemble d'évidences, exposeraient les conclusions qui pourraient en être déduites en tenant compte, en outre, des observations que d'autres médecins du moment feraient connaître sur ces mêmes maladies et manifestations physiologiques. Ainsi, du point de vue heuristique, de par la prépondérance qu'il accordait à la valeur de l'observation clinique, Valles se montrait plus hippocratique que galénique. C'est pour cela que Valles fit face aux deux legs en s'attelant à la tâche de traduire de nouveau les textes originaux du grec (au latin) et de leur commentaire avec ce patron humaniste que lui-même exigeait aussi bien dans l'exercice de la tâche scientifique, que dans celui de la tâche didactique. Un exemple flagrant en est cette première édition, imprimée en 1561, de ses traductions et commentaires des Aphorismes et du livret 'De l'Aliment' d'Hippocrate(1). La traduction du mini traité 'De l'Aliment' s'avère spécialement significative, une œuvre à laquelle on avait prêté peu d'attention durant le Moyen Âge car Galien avait affirmé en son temps qu'il n'était pas d'Hippocrate. Cette marginalisation est à l'origine du nombre peu élevé de versions latines existant et ainsi, Valles pourrait dire qu'il le sortait de l'ombre. D'ailleurs, nous ne localisons qu'une version antérieure à celle de Valles, ceci étant peut-être dû à notre maladresse; celle que Janus Cornarius (Jean Cornario) inclut, sans en commenter le contenu, dans ses éditions de 'Hippocratis omnium longe principis, opera quad apud nos extant omnia', depuis 1546.- // Dans la licence on peut lire: « et ayant composé un livre en latin sur les Aphorismes d'Hippocrate, qui était très utile dans la faculté de médecine, et en plus du travail que vous y avez réalisé, vous y avez investi ; et pour que les étudiants de cette faculté pussent en profiter, vous nous avez sollicité licence pour le pouvoir vendre et l'imprimer... ».
      [Bookseller: Biblio Andarto B. S.L.]
Last Found On: 2016-09-17           Check availability:      Livre-rare-book    

LINK TO THIS PAGE: www.vialibri.net/years/items/1197713/1561-valles-de-covarrubias-francisco-1524-1592-francisci-vallesii-covarrvbiani-professoris-complutensis-in

Browse more rare books from the year 1561


      Home     Wants Manager     Library Search     562 Years   Links     Contact      Search Help      Terms of Service      Privacy     


Copyright © 2018 viaLibri™ Limited. All rights reserved.