viaLibri Requires Cookies CLICK HERE TO HIDE THIS NOTICE

Recently found by viaLibri....

De l'amour EDITION ORIGINALE
Paris: Librairie universelle de P. Mongie l'aîné, 1822. Fine. Librairie universelle de P. Mongie l'aîné, Paris 1822, 10,5x17cm, 2 volumes reliés en 1. - 2 volumes in 1. The first edition of only 150 copies, rare and very sought-after (Clouzot), of this essay written by Stendhal in Milan after his meeting in 1818 with Mathilde Dembrowski (1790-1825), the woman he loved the most sincerely and whom he never saw again after her departure from Italy in 1821. She features in the work under the name of Léonore. Contemporary half caramel calf over speckled paper boards, restored. Re-backed to match original, the spine with gilt and blindstamped fillets, marbled pastedowns and endpapers. Lacking final leaf with printed titles to cut out. An important copy, presented by Stendhal to Paul-Émile Daurand Forgues (known as 'Old Nick', 1813-1883). His son, Eugène Daurand-Forgues, added a note on one of the endpapers (along with his ex libris): "This copy is the one mentioned in the letter from Beyle to E.D. Forgues on the 29th January 1842." In this letter, Stendhal wrote: "The paper will be less horrid once you've had the volumes bound and knocked them about a bit. My indifference to my share made me hand in the manuscript and not worry about the quality of the paper. I'm afraid M. Buloz won't get rid of the printer - they told me three years ago he was jealous." It is easy to be surprised by the author's remarks on the quality of the paper, since the book was printed on vergé. Along with this letter, sent two months before his death to his friend Paul-Émile Daurand Forgues, Stendhal sent - as a sort of testament - the present copy of De l'Amour [On love].  The letter is published in la Pléiade's edition of Stendhal's Correspondance III, pp. 514-515 ; see also Lucien Pinvert, Un ami de Stendhal, le critique E. D. Forgues, Paris, Leclerc, 1915, pp. 19-20. Stendhal and Daurand Forgues met at the Cercle des Arts, established in 1836 by Prosper Mérimée and his friends. In charge of the literature section of the liberal newspaper Le Commerce under the pseudonym of Old Nick, the young critic supported Stendhal's novels and the two men became friends. The writer also presented him with an inscribed copy of La Chartreuse de Parme. A very attractive copy with a remarkable provenance.  - [FRENCH VERSION FOLLOWS] Édition originale imprimée à seulement 150 exemplaires, rare et très recherchée d'après Clouzot, de cet essai que Stendhal composa à Milan après sa rencontre en 1818 avec Mathilde Dembowski (1790-1825), la femme qu'il aima le plus passionnément et qu'il ne dut jamais revoir après son départ d'Italie en 1821 ; on la retrouve dans le livre sous le nom de Léonore.   Reliure en demi veau caramel, dos lisse orné de filets dorés et à froid refait à l'identique, plats de papier moucheté, contreplats et gardes de papier à la cuve, reliure restaurée de l'époque. Sans le dernier feuillet contenant les pièces de titre imprimées à découper.   Précieux exemplaire offert par Stendhal à Paul-Émile Daurand Forgues, dit Old Nick (1813-1883). Son fils, Eugène Daurand-Forgues, a ajouté une note sur une garde du volume, qui porte également son ex-libris : « Cet exemplaire est celui dont il est question dans la lettre de Beyle à E. D. Forgues, du 29 janvier 1842 ». Dans cette lettre, Stendhal écrivait : « Le papier sera moins laid quand vous aurez fait relier et bien battre les volumes. L'indifférence que j'avais pour les intérêts me fit donner le manuscrit et ne pas surveiller la qualité du papier. Je crains que M. Buloz ne détourne l'imprimeur on me dit, il y a trois ans, qu'il était jaloux. » On s'étonne de ces remarques de l'écrivain sur la qualité du papier, le livre étant imprimé sur vergé. A cette lettre, envoyée deux mois avant sa mort à son ami Paul-émile Daurand Forgues, Stendhal avait donc joint, dans un élan testamentaire, le présent exemplaire de De l'Amour. La lettre est reproduite dans l'édition de la Pléiade : Correspondance III, p. 514-515 ; voir aussi Lucien Pinvert, Un ami de Stendhal, le critique E. D. Forgues, Paris, Leclerc, 1915, p. 19-20.   Stendhal et Daurand Forgues s'étaient rencontrés au Cercle des Arts, fondé en 1836 par Prosper Mérimée et ses amis. Chargé de la chronique littéraire dans le journal libéral Le Commerce sous le pseudonyme d'Old Nick, le jeune critique avait soutenu les romans de son aîné et les deux hommes s'étaient liés d'amitié. L'écrivain lui offrit également un exemplaire dédicacé de La Chartreuse de Parme.   Très bel exemplaire, d'une remarquable provenance. 
      [Bookseller: Librairie Le Feu Follet]
Last Found On: 2017-06-22           Check availability:      IOBABooks    

LINK TO THIS PAGE: www.vialibri.net/years/items/10393497/1822-stendhal-de-lamour-edition-originale

Browse more rare books from the year 1822


      Home     Wants Manager     Library Search     561 Years   Links     Contact      Search Help      Terms of Service     


Copyright © 2017 viaLibri™ Limited. All rights reserved.