viaLibri Requires Cookies CLICK HERE TO HIDE THIS NOTICE

Recently found by viaLibri....

Chronique Bordeloise [ Chronique Bordelaise - GAUFRETEAU, Jean de , (DELPIT, Jul - 1877. [1276277]
Charles Lefebvre 1877 - Tirage Ă  petit nombre, Introduction de Jules Delpit, 2 vol. in-8 reliure demi-vĂ©lin blanc,couv. conservĂ©es, date en queue, reliure signĂ©e F. Barets, coll. Archives du Château de La Brède, Charles Lefebvre, Bordeaux, 1877-1878, XV-335, 478 pp. Rare et bel exemplaire reliĂ© avec Ă©lĂ©gance par le relieur Fernand Barets(pour son usage personnel), bien complet du grand tableau gĂ©nĂ©alogique dĂ©pliant, de ce passionnant ouvrage tirĂ© Ă  petit nombre, sur beau papier vergĂ©. Le texte original de cette Chronique se trouvait dans un manuscrit du Château de la Brède intitulĂ© "Suite ou Continuation de la Chronique Bordeloise de Pierre [ Gabriel ] de Lurbe, par Jehan de Gaufreteau, cy-devant conseiller au Parlement de Bourdeaux et commissaire aux requestes du Palais". Comme l'expose Jules Delpit, "il est superflu d'insister sur l'importance et le mĂ©rite historiques de la Chronique que nous imprimons. Notre publication se recommande assez d'elle-mĂŞme par le piquant et la diversitĂ© des anecdotes qu'elle renferme, et par l'utilitĂ© des faits qu'elle rĂ©vèle ou qu'elle Ă©claire. Non seulement ce recueil continue, complète ou rectifie les chroniques de G. de Lurbe et de J. Darnal ; mais on peut dire qu'il est pour notre histoire locale quelque chose comme serait pour l'histoire de France une fusion des oeuvres de l'abbĂ© de BrantĂ´me, de Pierre de Lestoile et de Tallemant des RĂ©aux." Ces comparaisons sont très exactes, et l'on prend Ă  lire Gaufreteau le mĂŞme plaisir qu'Ă  savourer les anecdotes d’un Pierre de Lestoile. Pour exemple, en voici une terrible autant qu’Ă©difiante, racontĂ©e par Gaufreteau, : "En cette annĂ©e [ 1567 ], un jeune homme, fils de la ville de Bourdeaux et de condition assez considĂ©rable (son pere avoit estĂ© marchant, sa mere estoit vesve), ayant estĂ© condamnĂ© d'estre pendu et etranglĂ©, par le Parlement ; car les crimes dont il estoit attaint et convaincu estoyent si sales, qu'il ne meritoit pas de jouir du privilège des enfants de Bourdeaux criminels ; est Ă  noter que, comme il est au bas de l'eschelle pour monter Ă  la potence, il demende de parler Ă  sa mère et tesmoigner d'avoir une grande affection de la voir avant qu'il meure ; on la va quĂ©rir, mais, comme ycelle se fut prĂ©sentĂ©e toute esplorĂ©e, croyant que son fils lui voulut desclairer quelque grand secret et d'importance, le criminel faisant semblant de la baiser luy arrache le nez avec les dents et luy dict : "Malheureuse mère, si vous m'eussiez plustost chastiĂ© que mignardĂ©, ainsin que vous avez faict avec excès en mon enfance, je ne serois pas ici". Et de-lĂ , adressant la parole aux femmes qui avoyent des enfants, leur fit sur ce sujet une sĂ©rieuse remonstrance. Ce qui fut la cause que les femmes de Bourdeaux donnerent bien des coups de fouet Ă  leurs petits afin qu'il s'en souvinssent, et ne furent si indulgentes qu'elles avoyent estĂ© envers leurs enfants ; mais de plus, toutes fois et quantes que ladite pauvre mere mutilĂ©e passoit par les rues, elles disoyent Ă  leurs enfants : "Reguarde, reguarde cette mere qui a perdu le nez pour avoir trop mignarde son fils, et a estĂ© cause qu'il a estĂ© pendu ignominieusement". Et pour l'annĂ©e 1580, cette anecdote galante :"En cette annĂ©e, vivoit un certain mĂ©decin, escossois de nation, nommĂ© Mac-Hedor, qui estoit reputĂ© e tenu pour un grand magicien ; mais, parce qu'il avoit une fort e belle jeune femme, qu'il avoit espousĂ©e estant vieux, les jeunes gens prirent ce prĂ©texte de son sçavoir e magie pour avoir l'entrĂ©e en sa maison, afin de caresser sa femme, qui ne demendoit pas mieux. Elle estoit issue, du costĂ© gauche, d'une des meilleurs maisons de Bourdeaux". Ces extraits mettent en valeur la langue de Gaufreteau. Jules Delpit l'explique : "les locutions et les termes purement gascons qu'on y rencontre contribuent Ă  lui donner une certaine valeur philologique ; car tous ces idiotismes et ces incorrections constatent ce qu'Ă©tait Ă  cette Ă©poque, dans la capitale de l'une des plus importantes provinces du royaume, la langue nationale parlĂ©e [Attributes: First Edition; Signed Copy; Hard Cover]
      [Bookseller: Librairie du Cardinal]
Last Found On: 2016-11-28           Check availability:      AbeBooks    

LINK TO THIS PAGE: www.vialibri.net/item_pg_i/1276277-1877-gaufreteau-jean-delpit-chronique-bordeloise-chronique-bordelaise-gaufreteau-jean-delpit.htm

Browse more rare books from the year 1877


      Home     Wants Manager     Library Search     562 Years   Links     Contact      Search Help      Terms of Service     


Copyright © 2016 viaLibri™ Limited. All rights reserved.