viaLibri Requires Cookies CLICK HERE TO HIDE THIS NOTICE

Recently found by viaLibri....

Revue d'hypnologie théorique et pratique - LUYS (Jules Bernard, directeur) - 1890. [1273101]
1890 - 11 (sur 12) numéros, 384 Paris, Georges Carré, 1890, in-8, 11 (sur 12) numéros, 384 pages en numérotation continue, 6 planches, brochés, couvertures d'origine, chemise et étui modernes, Seule année parue de la Revue d'hypnologie, qui prit le relais de l'Encéphale (1881-1889) et qui deviendra, dès l'année 1891, les Annales de psychiatrie et d'hypnologie (1891-1895). Ensemble complet des 6 planches, dont 4 donnent des photographies de Georges Luys (1870-1953), fils de Jules-Bernard Luys ; soit les trois "groupes de fascinés" de la Charité (deux des photographies sont reproduites en héliogravure) et une planche figurant deux sujets, chacun dans son état normal et dans son état de fascination. La dernière photographie de fascinés a très probablement servi au peintre Paul Moreau de Tours, fils du célèbre médecin aliéniste Jacques-Joseph Moreau de Tours, comme modèle pour son tableau Les fascinés de la Charité, conservé au musée de Reims. Certains de ces clichés paraîtrons, la même année, dans les Leçons cliniques sur les principaux phénomènes de l'hypnotisme, dont la planche n° 2, "Premier groupe de fascinés en catalepsie" (février 1890). Sans le n° 8 du mois d'août. Le n° 9, qui porte "août", correspond en fait au mois de septembre. Contributions des docteurs Guimbail, de Granchamps, Moreau, Descourtis, Hément, Mabille, Hammond, Delage, Wecker, Reichenbach, Klippel, Kjellberg, Foyeau de Courmelles, Burckardt et L. Laloy. Au "Programme" de cette revue (n° 1), Luys annonce avoir voulu fonder un "journal militant", "servant de point de ralliement à toute une série de travailleurs libres et indépendants", comptant bien attirer autour de lui "tout ce qui touche au système nerveux, considéré, soit dans son état de fonctionnement physiologique, soit dans les différents modalités pathologiques, qu'il peut présenter. - Nous pensons ainsi créer une sorte d'Encyclopédie neurologique". Pour la société savante de l'époque, comme en témoigne la nécrologie de Luys dans le Bulletin de l'Académie de Médecine (1897), le neurologue s'est surtout "quelque peu égaré sans doute en ce dédale obscur de phénomènes complexes" que représentent ses "recherches curieuses sur l'hypnotisme et la suggestion". Jules-Bernard Luys (1828-1897), nommé médecin-chef à la Charité en 1886, entame à ce moment la partie la plus controversée de sa carrière en créant sa propre école de recherches sur l'hystérie, dite "École de la Charité". Aux côté de l'occultiste Gérard d'Encausse, mieux connu sous le nom de Papus, il se livre à une série d'expériences extravagantes d'hypnotisme thérapeutique. Influencé par Charcot, il embrasse cette voie avec une ardeur toute particulière et d'autant plus étonnante qu'il avait d'abord manifesté un véritable scepticisme à l'égard de l'hypnose et des manifestations théâtrales de l'hystérie. Plus que Charcot, Luys s'est appuyé sur la photographie pour rendre au public ses travaux. Il inventa, pour l'usage de ses séances, différents systèmes de miroirs destinés à faire entrer plusieurs patients en même temps dans un état hypnotique. Les "fascinés" reproduisaient après coup, sous l'objectif du photographe, l'état dans lequel ils se trouvaient au moment de ces séances. [Attributes: Hard Cover]
      [Bookseller: Librairie Alain Brieux]
Last Found On: 2016-11-25           Check availability:      ZVAB    

LINK TO THIS PAGE: www.vialibri.net/item_pg_i/1273101-1890-luys-jules-bernard-revue-hypnologie-orique-pratique-luys-jules-bernard.htm

Browse more rare books from the year 1890


      Home     Wants Manager     Library Search     562 Years   Links     Contact      Search Help      Terms of Service     


Copyright © 2016 viaLibri™ Limited. All rights reserved.