viaLibri Requires Cookies CLICK HERE TO HIDE THIS NOTICE

Recently found by viaLibri....

Recueil de thèses de médecine de l'école - MARIE-JOSEPH ICERY & DOMINIQUE RAYNAL - 1805. [1229387]
1805 - In-4° relié demi-basane de l'époque, pièce de titre orange gravée, dos richement orné en nid d'abeille. Très bel exemplaire francs de coiffes et de coupes. On trouve reliés à la suite les extes suivants : HIPOLITE BILON : Aperçu sur l'ensemble de la médecine (1804), 44 pp. - - STANISLAS GILIBERT : Essai sur le système, lymphatique, considérée dans l'état de Santé; et dans l'état de Maladie (1803), 51 pp. - - JEAN-ANTOINE JONQUET : Du cancer (1803), 89 pp. - - PIERRE MARTINEAU : Essai sur les forces vitales du sang de l'homme et quelques-unes de ses altérations maladives suivi d'une théorie sur la couenne sanguine (1802), 107 pp. - - JOSEPHO-AUGUSTO LUCAS : Tentamen medicum de quibusdam infantum mucoses affectionibus, 8 pages - - DOMINIQUE RAYNAL : Essai sur la philosophie du medecin, suivi de quelques propositions médicales (1809), 48 pp. - - MARIE-JOSEPH ICERY : Dissertation sur la peripneumonie inflammatoire. (1803), 20 pp - - - L.G.A. PAGES : Observations sur les Maladies qui se sont présentées à l'Ecole de Clinique interne de Montpellier depuis le 1er Frimaire jusqu'au 1er Germinal an VIII. (1805), 123 pp. Très riches observations cliniques sur des maladies dues à des abus immoraux : cantharides, masturbations . La cantharide officinale, Lytta vesicatoria, est un insecte coléoptère de la famille des méloïdés. On l'appelle aussi mouche cantharide ou mouche espagnole ou encore mouche de Milan, bien que ce ne soit absolument pas une mouche d'un point de vue scientifique (diptère). Au xixe siècle, la récolte des cantharides officinales était assez répandue et rémunératrice. Mais une autre caractéristique a assuré la célébrité de la « mouche espagnole », c'est la propriété aphrodisiaque de la cantharidine. Depuis l'Antiquité, une poudre faite avec l'insecte est reconnue comme étant un stimulateur de l'érection. Cette réputation est surfaite mais surtout dangereuse. L'absorption de poudre de cantharide provoque une inflammation des voies urinaires. L'érection, pathologique, en est une conséquence parmi d'autres : émissions d'urines sanglantes, vomissements, douleurs abdominales. La surdose peut être mortelle (50 à 100 mg suffisent). D'après le spécialiste Yves Cambefort, « Son action principale est d'irriter l'urètre, ce qui peut en effet provoquer une forte érection et un gonflement du gland, par une excitation réflexe dont le point de départ se trouve dans les muqueuses urinaires enflammées. ». On retrouvait notamment de petites quantités de cette poudre dans les « dragées d'Hercule ». Le marquis de Sade utilisait à l'occasion des bonbons d'anis enrobés de poudre de cantharide qu'il offrait à ses partenaires. Il fut embastillé pour empoisonnement pour avoir offert des bonbons à la cantharide à quatre femmes lors d'une soirée, les effets n'étant pas ceux espérés. Le président Félix Faure, décédé à l'Élysée durant un rapport sexuel avec sa maîtresse en aurait été consommateur (ce qui expliquerait son décès) [Attributes: First Edition; Hard Cover]
      [Bookseller: PRISCA]
Last Found On: 2016-10-16           Check availability:      AbeBooks    

LINK TO THIS PAGE: www.vialibri.net/item_pg_i/1229387-1805-marie-joseph-icery-dominique-raynal-recueil-ses-decine-cole-marie.htm

Browse more rare books from the year 1805


      Home     Wants Manager     Library Search     562 Years   Links     Contact      Search Help      Terms of Service     


Copyright © 2016 viaLibri™ Limited. All rights reserved.