viaLibri Requires Cookies CLICK HERE TO HIDE THIS NOTICE

Recently found by viaLibri....

EXTRAIT DU RAPPORT adressé à Sa Majesté la - AILLAUD DE CASENEUVE Philippe d' - 1860. [1218732]
Sans lieu Mai 1860. 1 cahier broché (29cm sur 19,5cm) 22 feuillets non chiffrés écrits recto verso à l'exception du dernier, environ 30 ligne par page d'une élégante et fine écriture bien lisible. Petit manque angulaire sur la page de titre, auréole claire ancienne au bas des feuillets, exemplaire bien complet de son texte. TRES INTERESSANT MANUSCRIT daté de 1860, relatif à la tentative avortée de coup d'Etat du Général Ortega et du Roi en exil Charles VI. L'auteur de ce rapport, Philippe d'Aillaud de Caseneuve, légitimiste demeurant à Marseille, reçut pour mission de conduire en Espagne, sous des noms d'emprunt (précisés au début du texte), le Roi accompagné de son frère l'Infant Don Fernand, du Général Elio et de Monsieur de Quintanilla. Il affréta à Marseille un bateau à vapeur de la Compagnie Fraissinet, "L'Huveaune", afin de se rendre à Oran pour affaires commerciales. Le commandant et l'équipage ignoraient le but réel du voyage. Parti de Marseille le 25 mars avec les conspirateurs à son bord, "L'Huveaune" fit escale à Palma où l'attendaient le Général Ortega, âme du complot, ainsi que des troupes (dont les officiers ignoraient aussi le vrai motif de leur mission) navires Anglais. Non sans avoir connu des mésaventures relatées dans le manuscrit. Les illustres passagers de "L'Huveaune" passèrent alors sur un autre bateau, laissant Philippe d'Aillaud de Caseneuve chargé de troupes mais sans ordres précis sur le lieu de débarquement (Ortega partisan d'un point de la côte de Catalogne et Quintanilla pour Valence). Il décida de suivre le choix d'Ortega mais ne trouvant personne au lieu du rendez-vous (le débarquement ayant eu lieu un peu plus loin, par suite d'une erreur de navigation), il se dirigea alors vers Valence où il apprit que les troupes étaient en marche. La garnison de Valence se trouvait en alerte et les mouvements de "L'Huveaune", au large du port, parurent suspects. Philippe d'Aillaud de Caseneuve jugea plus prudent de poursuivre son voyage jusqu'à Oran où il attendit en vain de nouveaux ordres. Rentré à Marseille le 17 avril, il apprit l'échec du coup d'Etat, l'arrestation des Princes. Il offrit encore ses services mais ne reçut aucune réponse, ce dont il conçut quelque amertume. Le rapport s'achève sur des "notes" sur 2 colonnes (texte espagnol avec le français en regard), en fait des extraits de journaux relatant les événements et 1 feuillet en espagnol de 48 lignes sur la capture du Roi et de l'Infant. Le général Ortega, retranché dans Tortosa qui finit par se rendre, fut, quant à lui, fusillé. Nous joingons son portrait, découpé dans un journal de l'époque, la traduction (par nos soins) du texte espagnol et une lettre de César d'Aillaud de Caseneuve (l'un des frères de l'auteur) du 28 avril 1860, adressée à un correspondant que nous n'avons pu identifier, qui évoque à mots couverts le sort du Roi et de son frère. La famille d'Aillaud de Caseneuve est une ancienne et importante famille de la noblesse provençale dont le château se dresse aux environs de Lançon-de-Provence. L'auteur et ses frères s'investirent avec enthousiasme dans les grandes aventures religieuses (soutiendes Etats Pontificaux), politiques (légitimistes) et industrielles du XIXe siècle.
      [Bookseller: Librairie du Sagittaire]
Last Found On: 2016-10-04           Check availability:      Livre-rare-book    

LINK TO THIS PAGE: www.vialibri.net/item_pg_i/1218732-1860-aillaud-caseneuve-philippe-extrait-rapport-adress-majest-aillaud-caseneuve-philippe.htm

Browse more rare books from the year 1860


      Home     Wants Manager     Library Search     562 Years   Links     Contact      Search Help      Terms of Service     


Copyright © 2016 viaLibri™ Limited. All rights reserved.