viaLibri Requires Cookies CLICK HERE TO HIDE THIS NOTICE

Recently found by viaLibri....

Madame de MAINTENON répond à son cousin - MAINTENON (Françoise d'Aubigné, marqui - 1684. [1203766]
Lettre autographe, signée trois fois de son PARAPHE (en tête, en fin de la troisième et de la cinquième page), datée Versailles, 16 juillet 1684. Adressé "A Monsieur de Villette", Philippe Le Valois, marquis de Villette Mursay, en huitième page.2 fois 4 pages in-4°, au filigrane blasonné, dont 5 pages de texte et une pour l'adresse. Quelques usures aux plis anciennement renforcés du second folio sans atteinte au texte. Document très lisible et en très bon état. Madame de Maintenon a épousé secrètement le Roi (10 octobre 1683) qui s'apprête à révoquer l'Edit de Nantes et le remplacer par l'Edit de Fontainebleau (18 octobre 1685). La religion réformée est interdite en France. Philippe Le Valois (1632-1707) est officier de marine et sert dans la Marine royale. C'est le petit fils d'Agrippa d'Aubigné et le cousin de Françoise d'Aubigné, Marquise de Maintenon. Il est élevé dans la foi calviniste jusqu'à sept ans et la gardera sa vie durant. Il se marie en 1662 avec une jeune fille catholique Marie-Anne Hippolyte de Chateauneuf qui lui donne quatre enfants. En 1680, le père navigant depuis deux ans, Madame de Maintenon se charge de l'aîné des garçons Philippe (1667-1706) et de la plus jeune des filles, Marthe-Marguerite (1673-1729) qui épousera (1686) Anne Comte de Caylus. M. de Seignelay (Jean-Baptiste Colbert de Seignelay et de Chateauneuf sur Cher, Baron de Lignières, 1651-1690), fils aîné de Jean Baptiste Colbert, après avoir assisté son père, deviendra Secrétaire d'Etat à la Marine. Madame de Maintenon qui n'a pas d'enfant, aura pour héritière de sa fortune et de sa résidence, le château de Maintenon, sa nièce, Françoise Amable d'Aubigné (1684-1739), qui épousera le Duc Louis de Noailles.La "Correspondance" a été reéditée en 1931, cette lettre y figure, et a permis de bonnes corrections. (Joint une page dactylographiée d'informations provenant d'un collectionneur). Les historiens se sont beaucoup interrogés sur le rôle effectif joué par Mme de Maintenon, accusée de tous les maux. En ce qui concerne précisément la révocation de l'édit de Nantes par l'édit de Fontainebleau, l'ensemble des historiens souscrit aujourd'hui à la démonstration résumée par François Bluche dans sa biographie de référence sur le grand roi :« La marquise de Maintenon se réjouit des conversions, quand elles lui semblent le résultat de la persuasion et de la douceur. Mais elle répugne à la contrainte envers ses anciens coreligionnaires. Seules une polémique outrancière, puis une légende sans fondement pourront faire croire qu'elle ait encouragé le monarque à la dureté. » Si elle pensait que les moyens tels que laugmentation des charges pouvaient donner quelque chose, elle préférait les voies de la persuasion : « Quant aux autres conversions, ajoutait-elle, vous nen sauriez trop faire. » Ces autres conversions étaient les conversions volontaires. Une des plus importantes et des meilleures lettres de sa correspondance. Rare.
      [Bookseller: Connaissances et perspectives sarl]
Last Found On: 2016-09-21           Check availability:      Livre-rare-book    

LINK TO THIS PAGE: www.vialibri.net/item_pg_i/1203766-1684-maintenon-fran-oise-aubign-madame-maintenon-pond-son-cousin-maintenon.htm

Browse more rare books from the year 1684


      Home     Wants Manager     Library Search     562 Years   Links     Contact      Search Help      Terms of Service     


Copyright © 2016 viaLibri™ Limited. All rights reserved.