viaLibri Requires Cookies CLICK HERE TO HIDE THIS NOTICE

Recently found by viaLibri....

La fable des abeilles ou les fripons devenus - MANDEVILLE (Bernard) - 1740. [1198575]
A Londres, Aux dépens de la compagnie, 1740, 4 volumes in-12°, XXII-333, 267, XLVIII-282 et 270 pages, cartonnage marron, dos lisses ornés de filets dorés. EDITION ORIGINALE de la traduction française. Des papiers collés sur les dos (probablement des numéros de cote d'une bibliothèque) ont été arrachés, d'où quelques menus manques (voir photo).. La Fable des abeilles décrit avec passablement de cynisme les ressorts de la prospérité de l'Angleterre du 18e siècle. Mandeville y dénonce les fausses vertus que sont, par exemple, la modestie, la décence, l'honnêteté et le sens de la hiérarchie. Il tente de montrer comment la convoitise, l'orgueil et la vanité sont les ressorts de l'opulence. Il souligne, en somme, l'utilité économiques des vices et montre, du même souffle, l'harmonie naturelle des intérêts. La Fable provoquera un véritable scandale. Les journaux seront le lieux de débats acrimonieux, alors que l'Église condamnera ce diable d'homme ("Man-Devil"). Or, on semble avoir mal compris le sens de la dichotomie vertu/vice qu'utilise Mandeville. La vertu, selon lui, est toute action qui s'oppose aux impulsions de la nature et qui cherche à faire le bien public, alors que le vice est tout ce que l'homme accomplit pour satisfaire ses appétits sans considération pour le bien public. Les vices auxquels Mandeville prête une utilité économique ne sont donc pas l'ivrognerie, la pyromanie ou la luxure. Non, ce sont plutôt la convoitise, la recherche du profit individuel, l'orgueil. Ce sont ces passions naturelles toujours à l'oeuvre mais que dissimule l'état social. Ce sont, en un mot, tout ce qui pousse les hommes à embaucher des domestiques, à se faire confectionner des robes magnifiques ou des bijoux coûteux, en somme à chercher à devenir riches et à dépenser sans compter pour montrer qu'on l'est devenu. Satisfaire l'extravagance du riche, écrit-il, donne du travail aux pauvres. La prodigalité est utile, la frugalité est nuisible. Malthus et Keynes auront compris la leçon...
      [Bookseller: Le Lièvre de Mars]
Last Found On: 2016-09-18           Check availability:      Livre-rare-book    

LINK TO THIS PAGE: www.vialibri.net/item_pg_i/1198575-1740-mandeville-bernard-fable-des-abeilles-les-fripons-devenus-mandeville-bernard.htm

Browse more rare books from the year 1740


      Home     Wants Manager     Library Search     562 Years   Links     Contact      Search Help      Terms of Service     


Copyright © 2016 viaLibri™ Limited. All rights reserved.